À propos du GRIN

Comme en témoigne l’usage extrêmement répandu du terme « devoir » et de ses dérivés, le discours normatif joue un rôle central dans nos vies. Nous admettons qu’il y a des choses que nous devrions ou ne devrions pas penser, ressentir, désirer, être et bien sûr faire. De tels jugements relèvent souvent de la moralité ou de l’éthique. En effet, nous considérons que nous avons certains devoirs moraux, comme celui de tenir ses promesses. C’est de ce genre de normes que la philosophie morale s’occupe. Mais la normativité joue un rôle essentiel dans plusieurs autres disciplines de la philosophie.

Le groupe de recherche interuniversitaire sur la normativité (GRIN), qui a été fondé en 2009, bénéficie d’un financement du FRQSC. L’actuelle subvention, Penser la normativité: une étude philosophique, couvre les activités du groupe de recherche jusqu’en 2017. Le GRIN regroupe des philosophes provenant de diverses universités et d’un institut, et accueille des stagiaires postdoctoraux ainsi que des étudiants à la maîtrise ou au doctorat. Le mandat du GRIN consiste à étudier la normativité telle qu’elle se déploie dans quatre domaines majeurs de la philosophie : l’éthique, la théorie de l’action, la philosophie de l’esprit et la philosophie de la connaissance.

Le GRIN organise chaque semestre une série d’ateliers dans le cadre desquels ses membres ou encore des conférenciers invités présentent leurs travaux les plus récents. Le GRIN organise chaque année des ateliers pléniers de deux jours autour de questions plus spécifiques. Pour connaître les dates de nos prochains ateliers et événements, consultez la page Événements.