Karl-Antoine Pelchat

Mes études universitaires ont été entamées à l’Université de Sherbrooke. Entre 2016 et 2019, j’ai effectué un Baccalauréat spécialisé en Philosophie. Lors de ma sixième et dernière session au baccalauréat, j’ai étudié à l’Université Louis-et-Maximilien de Munich en Allemagne. Entre 2019 et 2020, j’ai complété un Certificat en Histoire à l’Université de Sherbrooke. Cela fait, je me suis inscrit à la Maîtrise en Philosophie à l’Université de Montréal, avec l’option mémoire long. Étant sous la gouverne de Madame Christine Tappolet, j’étudie le thème du scepticisme épistémologique moral. Ayant terminé ma première année à la maîtrise, je suis présentement en période de rédaction.

Si mes intérêts intellectuels demeurent très éclectiques, je dois admettre que les questions de nature morale et épistémologique m’interpellent particulièrement. D’abord séduit par la philosophie existentialiste, j’ai progressivement migré vers la méta-éthique, avec l’intention d’approfondir la problématique entourant la justification des énoncés moraux. Confronté aux insuffisances des différentes épistémologies morales (intuitionnisme, cohérentisme, contextualisme, etc.), j’ai été naturellement porté vers le scepticisme. Étudié par Walter Sinnott-Armstrong (2006), Aaron Zimmerman (2010, 2019) et Diego Machuca (2018), le scepticisme épistémologique moral s’est retrouvé aux centres de plusieurs discussions dans les dernières années. À l’occasion, mon objectif sera d’évaluer la teneur et les implications d’une telle posture philosophique.