Frédéric Gagnon

Je poursuis présentement une maîtrise en philosophie à l’Université de Montréal sous la direction de Christine Tappolet. Après avoir obtenu mon baccalauréat avec majeure en philosophie et mineure en création littéraire en 2003 à l’Université Laval, j’effectue un retour aux études en vue de rediriger ma carrière vers la philosophie.

Mon projet de recherche porte sur le rôle de l’amusement, en tant qu’émotion, dans le phénomène de l’humour. S’il est d’usage de définir l’humour en parlant du rire qu’il provoque, je souhaite recentrer cette perception sur une dimension émotionnelle. Dirait-on, pour définir la tragédie, qu’elle provoque des pleurs? J’aimerais donc aborder la « phénoménologie » de l’humour sous l’angle de la philosophie des émotions. Cette réflexion m’amène à constater que l’amusement est une émotion qui a un effet « périssable » et à penser que la surprise serait une précondition à l’amusement.

L’intérêt pour le sujet remonte en 2004 où j’ai reçu mon diplôme de l’École nationale de l’Humour de Montréal en Écriture humoristique. Même si j’ai étudié et appris sur la création humoristique, même si j’ai écrit avec certains humoristes et écrit pour quelques projets télévisuels en humour, je cherche encore aujourd’hui à bien comprendre ce qu’est l’humour. Qu’est-ce qui fait qu’une blague soit drôle et une autre ne le soit pas? Quand est-il acceptable de rire d’une blague ou d’une autre?

Depuis 2005, j’agis comme consultant en gestion du changement dans diverses organisations. Mon quotidien m’amène à côtoyer des employés et dirigeants d’organisations qui vivent de vives émotions – généralement négatives – face à des changements qui les concernent. Au cours des 15 dernières années, j’ai expérimenté des approches humoristiques pour favoriser les changements (le désir de changer) et modifier l’expérience émotionnelle.

Au-delà d’une industrie très lucrative, l’humour est d’abord et avant tout un acte social. Si l’humour a souvent eu mauvaise presse dans l’histoire de la philosophie, j’entends montrer qu’il s’agit d’un sujet sérieux… et que le fossé entre humoriste et philosophe n’est peut-être pas aussi grand que nous le pensons.

Mes intérêts de recherche sont donc principalement en philosophie des émotions, la philosophie de l’action et l’éthique normative.

philpeople.org/profiles/frederic-gagnon

 

Bibliographie :

Gagnon, Frédéric. 2021. « Le problème de l’effet périssable de l’amusement comique » Phares, XXIe volume, no 1, « Dossier : La rationalité des émotions ». À paraître en avril 2021